ANALYSISCONFLICTD.R.CONGOPOLICYUkategorisert

REACTION A LA CANDIDATURE DE LA RDCONGO A L’ONU: NE MANIPULEZ PAS LES REFUGIES

Notre réaction à la candidature de la R.D.Congo comme membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’O.N.U : Nous vous demandons de rompre complètement avec la politique de Joseph Kabila sur la gestion des réfugiés à l’Est de la R.D.Congo

Se basant sur les informations diffusées sur la Page Facebook de la Présidence ( https://web.facebook.com/CdPresidence/ ) en date du Samedi 29 Mai 2021 en brandissant l’accueil aux réfugiés parmi les points forts de cette candidature de la R.D.Congo comme membre non permanent du Conseil des Nations Unies,

Nous venons humblement auprès de vous pour attirer votre attention sur la situation désastreuse des réfugiés à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Tout en remerciant les efforts diplomatiques pour placer ce pays sur le plan international et aider ce pays à jouer son rôle dans le monde, nous sommes aussi particulièrement ému de cette première reconnaissance des réfugiés à la Présidence de la République, en effet selon nos données c’est la toute première fois que le Président de la République reconnaît l’importance de bien capitaliser la présence des réfugiés sur le sol Congolais comme moyen très important dans la Diplomatie Congolaise.

Toute fois permettez- nous de vous présenter en preuves cette réalité sombre des réfugiés à l’Est de la R.D.Congo.

Comme vous le savez, accueillir les réfugiés est une obligation morale, culturelle, religieuse et internationale, et la présence des réfugiés ne devrait pas créer des problèmes si nous mettons en place une gestion efficace comme dans d’autres pays. «Les réfugiés ne sont pas des problèmes mais ils ont des problèmes ».

 

Nous avons déjà saisi la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) sur les mêmes faits que nous présentons ici en synthèse bien que nous continuons à observer leur silence sur nos inquiétudes.

Les statistiques disponibles sur Google indiquent que la R.D.Congo accueille environ 550,000 réfugiés, ces données sont loin de la réalité actuelle que nous pensons que ce pays pourrait avoir plus de 2 Millions de Réfugiés. Dans la ville Goma la CNR et le HCR estiment à 3,000 le nombre des réfugiés alors que nos observations estiment que les réfugiés à Goma seraient plus de 10,000 personnes, la CNR et le HCR estiment qu’il a 100,000 réfugiés au Nord- Kivu, tandis que nous pensons que le réfugiés au Nord- Kivu sont plus de 700,000 dont plus de 300,000 seraient à Masisi, plus de 200,000 dans Rutshuru et d’autres dans plusieurs coins de la Province.

Depuis votre accession au pouvoir en 2018 nous observons les mêmes pratiques néfastes envers les réfugiés qui ont été mises en place par le régime de Joseph Kabila. Cette année 2021 les informations à notre possession indiquent que 9 réfugiés auraient déjà été assassinés, disparus et kidnappés depuis 2018 jusqu’à présent. Dont le plus récent est celui de notre Collègue connu sous le nom de Angelo un réfugié Rwandais qui a disparu à Goma en date du Mercredi 26 Mai 2021 dans la matinée, dont nous vous appelons à votre implication personnelle pour le retrouver,

Le Nord- Kivu n’a pas des lieux de résidences officielles pour les réfugiés et cela est un problème dans la gestion car ils sont difficile à contrôle et à suivre leurs mouvements, et presque tous n’ont pas accès aux services humanitaires de base comme (logement, nourriture, soins médicaux, éducation, sécurité et libre mouvement de circulation). Nos informations indiquent que seuls 15 réfugiés à Goma auraient accès a l’aide humanitaire et ceci forcerait les réfugiés à utiliser d’autres moyens pour survivre y inclus des pratiques illégales.

Au niveau de Goma, la CRN et le HCR restent vagues sur les solutions durables dont les réfugiés doivent bénéficier surtout la réinstallation dans un troisième pays, l’intégration locale dans ce pays et le rapatriement volontaire dans leur pays d’origine. Nous vous saisissons aussi sur l’urgence de mettre fin aux rapatriements que nous jugeons forcés qui sont en cours et qui ont existé depuis 2010 dont plus 170,000 réfugiés ont déjà été victimes selon les statistiques de la CNR Goma.

Nous continuons à observer le manque de changement dans la façon dont la CNR et le HCR agissent envers les réfugiés et on trouve seulement une continuité de l’ancien régime de Joseph Kabila, il s’avère très nécessaire de mettre en place des réformes de la Commission Nationales pour les Réfugiés (CNR) pour définir une nouvelle politique nationale plus favorable aux réfugiés, mobiliser et mettre en place des moyens financier nécessaire et mettre en place une ressource humaine à la hauteur de cette tâche.

La gestion effective des réfugiés est très capitale pour contribuer à la paix à l’Est de la R.D.Congo et réduirait à 30% les nombre des groupes armés dans cette partie du pays, placerait ce pays plus visible et attirant sur le plan international, réduirait à plus de 50% le pillage de ressources naturelles, aiderait ce pays à recevoir plus d’aide de la Communauté Internationale, créerait des emplois, et augmenterait une ressource humaine pour ce pays qui va bénéficier des savoir-faire de ces réfugiés.

Nous espérons et nous comptons beaucoup sur votre visite annoncée à l’Est du pays qui cette fois-ci vous allez plus vous focaliser sur la problématique des réfugiés et y apporter des réponses appropriées.

Et cela donnera du point et du mérite a la candidature la R.D.Congo comme membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Jackson Baguma Ntamuzinda

Coordonnateur Régional

Author: Editor team